Archive for the Psychedelic Category

Acid Arab

Posted in Acid, Psychedelic with tags , , , on 26 novembre 2013 by ludall

 

Acid Arab – Berberian Wedding

Publicités

Made in France

Posted in Folk, New Wave, Pop, Psychedelic with tags , , , , , , , , , , on 25 février 2013 by ludall

N’en déplaise aux pisses froid pour qui chanter en français constitue un écueil insurmontable, la pop made in France vous salue bien bas, ce qui n’est pas pour déplaire à notre cher ministre du redressement productif.

Pop naïve, chansons d’adolescence, chanteuse ingénue, clins d’œil cinématographiques, influences sixties et regards tournés vers le grand ouest pour Granville.

Textes acérés scandés façon spoken word, mélodies travaillées, esthétisme, collectif protéiforme et génération désabusée pour FAUVE ≠

Pop froide et synthétique, fantômes cold wave pour Lescop

Django Django

Posted in Electro, Pop, Psychedelic, Surf with tags , on 24 avril 2012 by ludall

Django Django.

Derrière ce nom se cache 4 jeunes britanniques qui viennent nous offrir un des albums pop les plus intéressant et excitant  de cet exercice 2012. Le quatuor a trainé ses guêtres sur les bancs de l’art school d’Edimbourg et aura mis près de quatre années (et quelques single pour se faire les dents) pour nous proposer ce petit bijou de pop électronique psychédélique

Car c’est bien cela dont il est question ici, de musique pop mutante tout droit sortie des 60’s mais façonnée à la lumière des machines d’aujourd’hui.

La franche réussite de ce premier essai consiste à faire cohabiter les Beach Boys, Talking Heads et Hot Chip dans un seul et même album, sans pour autant amener l’auditoire à l’indigestion.

Pari plus que gagné pour les compères qui dans cet opus d’une cohérence rare nous transporte grâce a des harmonies vocales imparables, des rythmiques implacables et ces riff de guitare si caractéristiques et qui sentent bon la wax et le sable chaud.

Chaque morceau fourmille d’idées, respire la joie et l’amour…l’hédonisme et le psychédélisme (supposés) des années 60. Les titres sont brillants, joyeux, jouissifs, ludiques, spontanés, entêtants, euphoriques…à écouter sans modération.

J’avais peur d’une hype journalistique à destination des gentils hipsters…il n’en est rien et on est face a un des meilleurs albums de l’année, un album lumineux.

Vivement l’été !

Quelques illustrations sonores :

Toujours pour le coté surf music du 21ème siècle mais a en version française, en souvenir d’un récent concert en compagnie d’un mangeur de cannellonis et d’un adepte de la danse des épaules.